Mexique

Le Yucatan est la terre des Mayas, hommes et femmes trapus aux visages larges et souriants.
Si la péninsule de Yucatan est connue comme destination d'un tourisme de masse via des sites comme Cancun ou la riviera Maya, il s'agit de ne pas faire d'amalgame avec l'État du Yucatan qui lui, bénéficie d'un tourisme beaucoup plus discret, culturel, axé sur la beauté et la variété de ses écosystèmes.
 
État du Yucatan, San Crisanto, Ek Balam, Sabbache
circuit accompagné
Prochain départ : 31/07/2017
Autre mois de départ :
Durée : 14 jours
À partir de
2390 €
Type :
circuit, excursion, immersion
Public :
tout public
Vous aimerez : Ce circuit dans l'Etat du Yucatan au Mexique, à la découverte de la culture et des traditions mayas encore très vivaces au sein de nos communautés partenaires et la visite de sites...

LE MEXIQUE

le Mexique
 
Le Mexique est un pays situé en Amérique du Nord. Il partage des frontières terrestres avec les États-Unis au Nord et avec le Belize et le Guatemala  au Sud. Le Yucatán est un État situé dans le sud-est du pays sur la péninsule du même nom. 
 
Si la péninsule de Yucatan est connue comme destination d'un tourisme de masse via des sites comme Cancun ou la riviera Maya, il s'agit de ne pas faire d'amalgame avec l'État du Yucatan qui lui, bénéficie d'un tourisme beaucoup plus discret, culturel, axé sur la beauté et la variété de ses écosystèmes. Le Yucatan est la terre des Mayas, hommes et femmes trapus aux visages larges et souriants. La communauté maya constitue plus de 50 % de la population du Yucatan, et possède comme héritage l'une des civilisations les plus éblouissantes de l'Amérique Colombienne.
La communauté maya souffre de la pression démographique sur des terres épuisées. La détérioration du milieu rural, les processus de mondialisation ont provoqué une mobilité croissante vers Cancun dans l'État voisin, mais aussi vers les Etats-Unis.
 
Mais cette population a su garder ses coutumes et ses traditions via l'usage de sa langue, le maya, parlé par plus de 30 % de la population de l'État, par la présence de rituels familiaux ou collectifs qui réaffirment sans cesse la solidarité de la communauté, mais aussi à travers des coutumes religieuses, son habitat ou ses vêtements.
 
L'État du Yucatan
 
La péninsule du Yucatan se situe au sud-est du Mexique. Bordée par la mer des Caraïbes à l'est, par le golfe du Mexique à l'ouest et par la Sierra Madre del Sur au sud, elle comprend, au sens strict, les trois états du Campeche, du Yucatan et du Quintana Roo._On peut y adjoindre les deux Etats du Tabasco et du Chiapas, limitrophes au sud et situés en deçà de l'Isthme de Tehuantepec (ou isthme du Mexique).
La péninsule mesure approximativement 300 kms de long et 250 kms de large. Les côtes sont bordées par des récifs coralliens à l'est, alors que mangroves et lagunes se développent au nord et à l'ouest. Elle est grande comme un quart de la France environ et représente un dixième de la superficie du Mexique. Son altitude s'élève graduellement de la côte caraïbe vers l'intérieur des terres, dépassant rarement 50 mètres. Le relief le plus élevé est la « sierra de Tical », dans le sud de la région, dont l'altitude est inférieure à 200 mètres. Le Yucatan bénéficie d'un climat tropical.
 
Parmi les activités économiques qui se réalisent au sein de l'Etat, on distingue les services, le commerce, l'industrie manufacturière, la construction, les activités agricoles, la pêche et l'éco-tourisme. Les principaux produits agricoles du Yucatan sont le henequen, le piment habanero, l'avocat, les légumes et la tomate. En ce qui concerne la pêche, il y a une grande production de mérous, rubia et poulpes. Le miel, l'œuf et l'élevage porcin sont les principaux produits d'origine animale exploités.
La péninsule est également un des endroits les plus riches du monde pour la flore et la faune et dispose de plusieurs réserves naturelles.
 
Découpage administratif et gouvernance locale : l'État du Yucatan est composé de 106 communes et 9 régions. La superficie totale est de 39.612 km2 (2% de la superficie du territoire national) et on compte 1.818.948 habitants (18% de la population totale du pays). 83% de la population est urbaine et 17% est rurale. La population maya de l'état est de 966.000 habitants (53% de la population de l'état), dont 588.000 parlent maya (30% de la population de l'état).
La ville de Merida, capitale de l'état, se trouve à moins de 50 kms du golf du Mexique. Cette ville fut nommée en 2001 « capitale de la culture américaine » pour sa qualité de vie et son développement des arts. La population de la ville est de 755.000 habitants.
La Gouverneure actuelle de l'État du Yucatan est Ivonne ORTEGA PACHECO (parti révolutionnaire institutionnel).
 

GÉOGRAPHIE

Le Mexique possède de nombreuses façades maritimes notamment avec l'océan Pacifique et le golfe de Californie à l'Ouest et avec la mer des Caraïbes et le golfe du Mexique à l'Est. La superficie totale du pays est de 1 972 550 km2 en incluant environ 6 000 km2 d'îles dans l'océan Pacifique, le golfe de Californie, la mer des Caraïbes et le golfe du Mexique.
Parmi les ressources naturelles, on trouve l'argent, le cuivre, le gaz naturel, l'or, le pétrole, le plomb et le zinc.
Le Mexique est traversé par deux principales chaînes de montagne : La Sierra Madre Occidentale et la Sierra Madre Orientale. Entre les deux principales chaînes de montagnes se trouve le plateau mexicain.
 
Le Mexique a environ 150 fleuves et rivières. Les 2/3 de ces derniers se déversent dans l'océan Pacifique et 1/3 dans le golfe du Mexique ou la mer des Caraïbes. Malgré l'apparente abondance d'eau, les volumes d'eau sont répartis de manière très inéquitable à travers le pays. Le Nord et le Centre du Mexique qui couvrent 47 % du territoire et regroupent près de 60 % de la population ont moins de 10 % des ressources d'eau du pays. Le Mexique possède peu de cours d'eau navigables.
 

HISTOIRE

En 1519, les conquistadors, dirigés par Hernán Cortés, soumettent les Aztèques en tirant parti de la mythologie locale. En 1520, cette invasion aboutit à l'éradication de la civilisation aztèque en 1525. Cortés se lance alors dans la conquête d'un vaste empire colonial appelé la Nouvelle-Espagne. Le territoire s'étendra jusqu'à une importante partie du sud des États-Unis actuels (notamment la Californie, l'Arizona, le Nouveau-Mexique et le Texas). Les principales villes mexicaines sont alors créées (Mexico sur les ruines de Tenochtitlán), Guadalajara, Puebla et Monterrey.
Après la colonisation espagnole, des missionnaires arrivent dans le pays pour évangéliser la population qui a survécu à la conquête. Pendant cette période, l'Espagne s'enrichit grâce à l'exploitation minière (or et argent) et agricole (culture de la canne à sucre et du café) alors que sur le plan humain, la population amérindienne chute de 80 %, à cause des épidémies et des travaux forcés. Les trois siècles de domination espagnole (1525 - 1821) coïncident avec la création du Mexique en tant que nation latine, hispanique, catholique et métisse telle que nous le connaissons aujourd'hui. L'architecture, la gastronomie, les fêtes mexicaines, et la structure familiale sont encore aujourd'hui largement influencées par ces trois siècles de domination espagnole.
À partir de 1810, un mouvement indépendantiste se fait sentir sur le pays. Le 4 octobre 1824, le Mexique se dote d'une Constitution, la République est née. Durant l'automne 1835, les colons américains du Texas (85 % de la population) se révoltent contre l'autorité mexicaine et proclament, en mars 1836, la « République du Texas». Le Guatemala et l'éphémère République du Yucatán font sécession. Cette dernière réintégre par la force le Mexique. En 1836, le Texas proclame son indépendance du Mexique provoquant une guerre éclate entre le Mexique et les États-Unis qui durera de 1846 à 1848.
 
En 1861, la France intervient militairement avec l'appui de l'ancienne puissance coloniale l'Espagne et de l'Angleterre. Avec l'appui des Etats Unis, le Mexique oblige les troupes françaises à se retirer en 1865.
Porfirio Díaz devient président du Mexique en 1876. Sa présidence dure jusqu'en 1911, apportant une longue période de tranquillité. Ses réformes modernisent et enrichissent le pays mais ne profitent pas à tous et agrandissent le fossé entre riches et pauvres.
 
En 1910 commence la guerre civile mexicaine, aussi appelée Révolution mexicaine. La révolution se terminera officiellement en 1917, date de la nouvelle constitution mexicaine.
 

CLIMAT

Le Tropique du Cancer divise le pays en deux zones, l'une tempérée (climat subtropical humide) et l'autre au climat tropical. Le climat varie avec l'altitude.
Les côtes et la péninsule du Yucatan ont une température moyenne comprise entre 24 °C et 28 °C. La température reste élevée toute l'année avec seulement 5 °C de différence entre les moyennes de températures d'hiver et d'été.
 
Le Mexique connaît une saison humide (ou saison des pluies) et une saison sèche marquées. La saison des pluies dure, dans la majeure partie du pays, de juin à mi-octobre. Il pleut nettement moins le reste de l'année. Février et juillet sont respectivement le mois le plus sec et le plus humide.
 

LANGUE

La Loi des Droits Linguistiques de 2001 concède le statut de langue nationale à l'espagnol et à plus de soixante langues indigènes parlées par 7 % de la population. L'espagnol est utilisé pour tous les documents officiels et est parlée par la quasi-totalité des Mexicains. Les langues indigènes sont parlées par plus de 6 millions de personnes vivant du sud-est du Mexique jusqu'au Honduras. Les deux langues indigènes qui sont les plus parlées sont le maya (yucatèque) par environ 800 000 personnes et le nahuatl.
 

RELIGION

La grande majorité (88 %) des Mexicains sont catholiques et 6 % sont protestants et principalement concentrés à Mexico. Le judaïsme est présent au Mexique depuis des siècles. On dénombre aujourd'hui entre 45 000 et 60 000 juifs. L'islam est très minoritaire et est pratiqué principalement par les communautés immigrées de pays à majorité musulmane. Certains indigènes Chiapas s'y sont convertis.

EK BALAM, COMMUNAUTÉ MAYA

Petit village maya de quelques 600 âmes situé dans l'Est de l'Etat, Ek Balam est connu pour son site archéologique récemment exploré, qui reste la découverte majeure de l'archéologie maya de la fin du XXème siècle.
Le village s'organise autour de la place principale. Les traditions sont omniprésentes à travers les us et coutumes gastronomiques, vestimentaires avec les femmes qui portent toujours le hipil, mais aussi cérémonielles... Les maisons traditionnelles du village sont d'architecture maya, en bois et recouvertes d'un toit en feuilles de palme ou en chaume. À l'intérieur, le mobilier s'organise autour du hamac et du foyer à trois pierres. On y aperçoit également la machette, l'outil de tous les habitants pour le travail dans les milpas (champs). Devant chacune des maisons, sur un métier à tisser, se trouve un hamac en cours de fabrication : c'est le travail des femmes.
 
En vous accueillant dans son beau campement, la société coopérative Ukuchil Cuxtal propose la découverte de leurs traditions.
 

SAN CRISANTO

San Crisanto est une petite communauté de 150 familles soit 570 habitants environ, située en bord de mer à 25 kilomètres du port de Progreso. Ce petit port authentique est le lieu idéal pour le repos et la découverte du patrimoine culturel et naturel liés à sa situation maritime.
 
Dans cette communauté, les autorités, très actives, ont permis de promouvoir le développement communautaire et social avec comme point de départ la conservation de l'environnement naturel et humain de manière durable. La mise en place d'activités humaines soucieuses de la préservation des ressources naturelles (production de sel, cocotiers, pêche) a pour objectif d'améliorer les conditions de vie des habitants en ce qui concerne la santé, l'hygiène et l'éducation.
 
Un gros travail a été réalisé à travers des programmes de restauration de zones humides et de mangroves, de développement communautaire et des programmes d'éducation environnementale.
 
L´ejido ou terre cultivée en commun est un lieu de production de sel et de cocotiers, le plus grand du pays. La zone est productrice de sel depuis l'époque des mayas, il en reste des vestiges. La production de cocotiers existe depuis 1978 et a permis le reboisement de la côte yucatèque de ces deux dernières années. Les habitants ont su valoriser leur environnement, notamment la mangrove, et nous le ferons partager. La communauté propose aussi chaque année un festival de la mangrove et un festival du coco avec de nombreuses animations.
 
Cette halte sera aussi l'occasion de profiter de la plage au sable blanc bordée de cocotiers. Nous serons hébergés dans les cabanes Kanab Nah ou Maison de la mer, gérées directement par les autorités ejidales, à quelques pas de la plage.
 

SAN FELIPE

San Felipe est un petit village de pêcheurs situé sur la côte nord du Yucatan. La communauté qui compte près de 2 000 habitants est très dynamique avec ses nombreuses coopératives qui regroupent les habitants autour de diverses activités :maritimes, élevage, environnementales... Dans ce joli port, on pêche le poulpe, la langouste, mais aussi le mérou et autres espèces écailleuses. Le port vit au rythme des pêches miraculeuses ou non.
Le village a su garder une architecture typique avec ses maisons en bois peint de multiples couleurs. San Felipe offre également un environnement naturel extrêmement riche à ses habitants et visiteurs. Calé entre les réserves naturelles de Dzilam et la réserve pour la biosphère de Rio Lagartos, le village est lui-même entouré de lagunes et la mangrove qui protège le port recèle de nombreuses espèces d'oiseaux (pélicans, aigrettes, ibis... ). À proximité de San Felipe, on peut observer une spectaculaire colonie de flamants roses dans un paysage de salines.
 
Le comité des différentes coopératives vous invite à partager le quotidien de ce port de pêche et à jouir des richesses ornithologiques et naturelles de son environnement côtier et marin, balade en lanchas dans les mangroves, plage, observations ornithologiques, découverte des techniques de pêche... 
 

SABBACHE, COMMUNAUTÉ MAYA

Petit commissariat d'environ 200 habitants situé dans le municipe de Tecoh, Sabbache jouxte une ancienne hacienda productrice de sisal et se situe au cœur de la zone sud de cenotes. Les cenotes sont des rivières souterraines qui forment le plus important réseau souterrain de grottes du monde. Par les chemins blancs, bordés de milpas (les champs de culture vivrière), nous pourrons rejoindre la belle Mayapan, l'une des dernières capitales de l'empire maya, et son temple de Kukulcan.
Les habitants sont majoritairement paysans. La fermeture de l'hacienda en 1990 a signé l'arrêt de la production de sisal. Beaucoup d'hommes ont alors migré vers d'autres régions pour travailler. Les femmes ont dû compléter les revenus domestiques en coupant et ramassant le bois destiné à la vente de charbon de bois.
 
Le groupe Calcuch vous accueillera dans des cabanes confortables au cœur du village de Sabbache. Tecoh, à proximité, est une petite ville très active où se mêlent dans un joyeuse ambiance, piétons, voitures et tricycles à pédale ou à moteur, les « taxis » locaux. Là, un groupe de femmes très dynamique vous fera découvrir leurs activités communautaires.
 

Un projet de coopération entre la Région des Pays de la Loire et l’État du Yucatan au Mexique

TDS met à profit son expérience pour aider des communautés Mayas du Yucatan à s’investir collectivement et solidairement dans un projet d’accueil touristique qui soit le reflet de leurs cultures et de leurs modes de vie. 
 
La région des Pays de la Loire souhaite, sous l’égide du Ministère des Affaires Étrangères, s’ouvrir vers l’Amérique latine et plus précisément l’état du Yucatan au Mexique. Au travers des échanges franco-mexicains, les deux régions ont décidé de mettre en place une coopération décentralisée.
 
TDS est l’interlocuteur de la Région des Pays de la Loire au Yucatan pour le volet tourisme solidaire.
 
Le développement du tourisme solidaire dans cette région du Yucatan doit bénéficier en premier lieu aux populations locales par la mise en œuvre d’activités nouvelles génératrices de revenus complémentaires.
Ce tourisme doit constituer l’un des facteurs qui contribue à combattre la pauvreté et la migration, à agir pour la préservation des lieux, à préserver les cultures et respecter l’environnement.
Les difficultés économiques que subissent les populations dans leurs activités traditionnelles (notamment la pêche et l’artisanat) les conduisent à mettre en place des activités complémentaires. Les richesses environnementales et culturelles de ce territoire leur permet de mettre en œuvre des projets éco-touristiques.

Les partenaires au Yucatan

Le projet s’appuie sur une collaboration étroite avec la SEFOTUR, Secretaría del Fomento Turístico.

Un projet de coopération entre la Région des Pays de la Loire et l’État du Yucatan au Mexique

TDS met à profit son expérience pour aider des communautés Mayas du Yucatan à s’investir collectivement et solidairement dans un projet d’accueil touristique qui soit le reflet de leurs cultures et de leurs modes de vie. 
 
La région des Pays de la Loire souhaite, sous l’égide du Ministère des Affaires Étrangères, s’ouvrir vers l’Amérique latine et plus précisément l’état du Yucatan au Mexique. Au travers des échanges franco-mexicains, les deux régions ont décidé de mettre en place une coopération décentralisée.
 
TDS est l’interlocuteur de la Région des Pays de la Loire au Yucatan pour le volet tourisme solidaire.
 
Le développement du tourisme solidaire dans cette région du Yucatan doit bénéficier en premier lieu aux populations locales par la mise en œuvre d’activités nouvelles génératrices de revenus complémentaires.
Ce tourisme doit constituer l’un des facteurs qui contribue à combattre la pauvreté et la migration, à agir pour la préservation des lieux, à préserver les cultures et respecter l’environnement.
Les difficultés économiques que subissent les populations dans leurs activités traditionnelles (notamment la pêche et l’artisanat) les conduisent à mettre en place des activités complémentaires. Les richesses environnementales et culturelles de ce territoire leur permet de mettre en œuvre des projets éco-touristiques.
 

Les partenaires au Yucatan

Le projet s’appuie sur une collaboration étroite avec la SEFOTUR, Secretaría del Fomento Turístico.
 

Les premières actions de TDS

TDS a d’ors et déjà initié des rencontres avec les acteurs locaux et mis en place des visites dans plusieurs communautés pour apprécier leurs ressources culturelles, environnementales, socio-économiques. Ces visites ont été complétées par des rencontres avec des artisans, des groupements existants, la visite des infrastructures publiques (écoles, santé, etc) et des principales réalisations collectives menées par les communautés et leurs groupements.
Les communautés doivent bénéficier d’un environnement naturel, social et culturel de bonne qualité pour être ensuite valorisé dans le cadre des futurs séjours de voyageurs.
Ces communautés sont Mayas.
Tout d'abord un gros coup de cœur pour notre accompagnateur francophone, Francisco, il est tellement joyeux. Cet homme est incroyable, il se démène pour l'organisation des journées. Toujours disponible, il nous transmet l'histoire et la culture maya avec une telle pédagogie et réelle authenticité qu'on apprend vraiment sur le pays et son histoire maya. 
Pour les communautés où nous sommes reçus, je ne sais pas quoi en dire tellement elles étaient toutes aussi accueillantes et attachantes. La proximité avec les habitants c'est vraiment la plus-value du voyage mais il y a aussi les paysages, les cenotes, les temples, le tour en mangrove la nuit, la pêche, les activités de coco, miel, tortillas (tout le programme à vrai dire !). À Tekit, j’ai aimé la journée chez Anna, cela m’a fait penser aux dimanches en famille. Et on finit à la mer, dans un cadre merveilleux.
Le programme est totalement adapté, on a le temps de profiter des communautés, des visites et on a même du temps pour nous.
Enfin je retiens de ce voyage la sécurité. J'ai visité quelques grandes villes au monde et il n’y a pas plus sûr que le Yucatan. 
Bravo et merci à toute votre équipe qui a su élaborer ce voyage, j'avais vraiment peur du voyage "en tour opérateur classique", dans ce voyage avec TDS il y a vraiment de l'authenticité, les incontournables et de la découverte, je re-voyagerai solidaire dès que possible.
Mariame - Mars 2016

Je suis très satisfaite du voyage au Mexique. Que ce soit le programme, riche et divers, l'accompagnement de qualité et l'ambiance au sein du groupe, groupe intéressé, joyeux et serviable, tout a contribué à faire de ce séjour une réussite dont je garderai un excellent souvenir et dont je n'hésiterai pas à parler autour de moi.
Anne-Marie - Mars 2016


Ce voyage fut vraiment très bien. Le contenu était vraiment génial, varié, original, proche de la population. Quand à Francisco, c’est un guide exceptionnel, nous lui avons même dit à la fin, que nous n’avions pas eu l’impression d’être dans une relation guide/voyageurs, mais dans une relation de personnes voyageant ensemble, l’une faisant découvrir aux autres son pays !
Laurent - Avril 2016


J’ai aimé cette manière de voyager. Mon meilleur souvenir, ce que les habitants nous donnent à nous touristes qui venont visiter leur pays, ils veulent toujours nous faire plaisir. J’ai beaucoup aimé Ek Balam l’intégration avec les habitants est très forte. À Tekit, il y a une vie et une implication très forte dans la résistance à préserver la culture maya et ça ca m’a plu. San Crisanto, c’est très beau, les femmes sont impliquées, elles veulent nous faire plaisir à tout moment. Et Francisco, par sa culture générale, son humour, sa présence totale, c’est super d’avoir un guide comme lui.
Eliane - Mars 2016


Je voulais essayer le tourisme solidaire et être au contact avec les gens. Au Mexique, il y a des paysages magnifiques. L’accompagnateur, Francisco, a une très grande culture, il est amoureux de son pays, il a vraiment partagé ses connaissances, il est très attaché à la culture maya. Le point fort de ce séjour, c’est de faire des choses variées : de visiter des sites touristiques, de rencontrer des gens qui tiennent à leur culture. Ek Balam, ce sont des cabanas au milieu de la forêt, l’endroit est très bien entretenu, la nourriture très bonne. À San Crisanto, les belles plages, les cocotiers, les mangroves, tout est beau. Là, on se sent à la fois en vacances et à la fois dans un village traditionnel mexicain.
Yasser - Avril 2016


TDS met en avant l’expérience avec les habitants, contrairement à ce que j’ai fait dans mes voyages précédents où j’étais dans les sites touristiques, dans les hôtels. Dans tous les pays, ces centres finissent par se ressembler un peu plus. Alors ce voyage au Mexique met en avant des villages plus reculés et là on y retrouve vraiment la culture du pays. À Tekit par exemple, j’ai eu l’impression de faire partie de cette famille, avec le repas, les aux-revoirs qui étaient vraiment émouvants. San Crisanto c’est paradisiaque avec la plage à côté.
Roxane - Avril 2016


Concernant le Mexique, avant notre départ, pour le Mexique on avait en tête le soleil, les plages, mais pas la culture maya. Avec ce voyage, cela a vraiment intéressant de faire autre chose que du tourisme classique, vraiment bien de rencontrer les gens comme Anna, d’échanger.
Brandon et Gaëlle


Francisco, notre guide, a été merveilleux. Nous le recommandons à tous ceux qui veulent découvrir le monde Maya et le Yucatan. Les journées dans les villages ont été extraordinaires et l'accueil des gens a été superbe. Beaucoup d'émotions ! Tout a toujours été bien géré et dans la bonne humeur.
L''île aux oiseaux, les temples mayas, les us et coutumes, l'histoire du Mexique, la mangrove, etc... étaient de superbes découvertes. Un séjour culturel, mais pas seulement, et c'était vraiment appréciable.
Le séjour dans sa globalité était bien supérieur à nos attentes, et nous vous remercions pour tout cela.
Michel et sa famille - Juillet 2015


Bonne expérience pour un premier voyage. Le choix des lieux de visite et bien fait. Choix de l'accompagnateur parfait. Ce voyage est une belle leçon de vie. Francisco est le meilleur accompagnateur que l'on pouvait avoir, un savoir, un partage et un lien exceptionnel. Coup de coeur pour le village d'Ek Balam, personnes sympathiques, serviables et souriantes. Merci pour ce voyage et de nous avoir fait rêver.
Catiariana - avril 2015


Rythme de vacances très agréable. Très beaux paysages et très belles visites. Guide passionné par son métier et a plaisir à faire partager ses connaissances. Le séjour permet de découvrir des lieux insolites et de rencontrer une population sympathique et qui a plaisir à recevoir.
Mathieu - mai 2015


Une superbe expérience pour un premier voyage. Les voyages solidaires sont vraiment enrichissants humainement et culturellement. On y découvre vraiment la culture maya et les lieux visités sont bien choisis et le parcours plutôt bien organisé. Le guide accompagnateur est vraiment super. Il a une connaissance extraordinaire (faune, flore, culture maya, lieux visités), de plus très gentil et attentionné pour tout le groupe. Le village d'Ek Balam est vraiment au-dessus de tout (propreté, très accueillant, literie remarquable). Les habitants sont souriants, toujours là pour rendre service et l'accueil est vraiement très bien organisé. Trsè bon voyage, merci.
Loghan - mai 2015


Qualité exceptionnelle et inimaginable de l'accompagnateur. Il est sincère, généreux, authentique, passionné et plus encore. Bonheur de découvrir le Mexique avec lui. Voyage inoubliable, rencontres géniales. Voyage sous le signe du partage, du respect, de dépaysement, de la découverte de la culture maya.
Laury - avril 2015


Prête à recommander ce voyage. Séjour parfaitement organisé durant les deux semaines, bonne découverte des cultures et des traditions. Le tourisme solidaire est parfaitement bien respecté, nous sommes immergés avec la population et leur culture. Des moments de partage très positifs. L'atout est l'accompagnateur, attachant et très bien intégré au groupe. Les activités sont bien choisies et les visites aussi. Visites des cenotes peu touristiques donc peu de gens, ce qui permet d'en profiter tranquillement. Les meilleures visites : Chichen Itza, San Felipe, les cenotes, Ek Balam. L'hôtel de Merida est parfait et très bien situé. 
Tiphanie - Avril 2015


Ce voyage au Mexique a tout à fait répondu à mes attentes initiales, à savoir : découvrir la culture maya et yucatèque et de goûter en même temps aux plages de sable fin et et aux cocotiers !
Cette forme de tourisme solidaire, à l'opposé du tourisme de masse m'a beaucoup séduit et je le recommanderais vivement  à mes proches qui souhaiterais découvrir le Mexique autrement.
J'ai fortement apprécié d'être en totale immersion parmi les différentes communautés mayas que nous avons visitées. L'implication des guides locaux et des communautés dans leur globalité, m'ont beaucoup plu et c'est l'un des points forts de ce voyage. Enfin les connaissances et la gentillesse de notre accompagnateur  tout au long du voyage ont permis de rendre ce voyage encore plus plaisant. Merci
Nicolas


Très bon voyage, une immersion complète et enrichissante dans un pays où décidément il fait vraiment bon vivre. La participation aux différentes activités (tissage de hamacs, atelier coco, ...) permet  vraiment de côtoyer les habitants et de bien appréhender leur mode de vie. J'ai également apprécié que les transports locaux aient été utilisés.
Amandine


Voyage très complet qui permet d'oublier totalement le quotidien français et ouvre à de nouvelles expériences. L'accueil des communautés est très chaleureux,  ainsi que celui des guides. J'ai découvert une nouvelle façon de voyager, celle d'être en totale immersion dans les communautés mayas.
Katia


Que du bonheur ! Les paysages, la culture, l'amabilité des habitants,  la découverte exceptionnelle de ce pays et des guides parfaits...
Merci à Francisco, notre accompagnateur, sa compagnie, a été un réel plaisir, toujours le sourire, toujours gentil, sa bonne humeur,  et beaucoup d'humour.
Charlotte


Ce type d'expérience permet réellement d'être en contact  avec une nouvelle culture tout en allant voir les plus beaux sites touristiques.
Romain


J'ai fait le voyage au Yucatan, ce fut une découverte superbe, avec un groupe très sympathique, un guide intéressant, et une accompagnatrice, Carmen,  hors pair. Ce voyage solidaire a permis de nous immerger dans une culture maya authentique, vraiment. Nous avons été accueillis avec générosité et beaucoup de naturel par différents acteurs des communautés. Vraiment, cette formule de séjour solidaire est super, elle n'a pas le côté superficiel des autres voyages.
Odette - mars 2013


Tout a commencé en feuilletant par hasard le catalogue de TDS dans la boutique Artisans du Monde où j'assurais une permanence comme bénévole. Mon engagement dans cette association a fait que je suis sensibilisée- et mon mari aussi- à la solidarité internationale, à l'équité.
Alors pourquoi pas un voyage solidaire, différent des nombreux autres voyages que nous avions faits précédemment ? Un coup de téléphone à Nathalie et c'est décidé !Nous faisons coïncider ce séjour avec un autre plus classique au Guatemala et dans les Chiapas au Mexique. 13 jours, ça ne nous suffisait pas ! Tout au long de ce séjour, nous avons eu l'impression d'être plus des « invités » que des touristes. Dans les 3 communautés, on a senti le désir d'être à l'écoute des voyageurs, le souci d'améliorer la façon de recevoir pour correspondre à notre attente.Il s'agit vraiment de communautés bien organisées, fonctionnant de façon démocratique. Les projets de développement sont exposés dès notre arrivée. Les activités proposées ont été très intéressantes, depuis le « travail » de la noix de coco, jusqu'à l'observation des oiseaux, sans oublier la balade en bicyclette jusqu'à la « milpa » de Gutti, un campesino de Ek Balam. La visite des sites touristiques comme Chichen Itza par exemple n'a pas été négligée.
Bref, 13 jours de bonheur, de découvertes, de partage avec Pedro, Fidel, Mario, José, Matilda etc...et bien sûr nos compagnons de voyage.
Michèle - avril 2012


J'avais bien sûr lu plusieurs ouvrages sur le Mexique et notamment sur le Yucatan, mais je m'aperçois que j'avais encore dans ma tête nombre d'idées toutes faites, et ma capacité d'étonnement a été  bien sollicitée. Je me suis approché d'un comportement interrogatif et non plus comparatif (C'est comme chez moi ; Tiens vous ne faîtes pas comme ça ?). C'est une (timide) incursion dans les expressions culturelles, même s'il m'a manqué beaucoup de points de référence bien sûr.Je t'engage à ce type de démarche de curiosité, plutôt que de « bronzer idiot » et de rentrer en France avec des images de « Sea and Sun » qui sont les mêmes de quel pays ensoleillé qu'elles proviennent.£
Hervé

Les dix jours de vacances au Mexique dans le Yucatan  furent très agréables et enrichissants. Je vais essayer de commencer par le début sans rien oublier tellement ce séjour a été rempli.
Arrivée à Cancun, on saute dans la voiture direction Ek Balam (le jaguar en maya). Nous voilà plongés dans la végétation dense et riche comme tout ce qu'on l'on a pu recevoir durant ce séjour. Un petit tour en  bicyclette, et hop direction la milpa. Le campesino (paysan) est super content de nous faire visiter les terres et de nous apprendre les coutumes. L'après-midi les femmes, découverte de la broderie du hipil et des hamacs. Le hamac, la tradition mexicaine, la sieste, le farniente. Le contact est facile, ils veulent nous faire découvrir leur quotidien, la bonne humeur et le sourire sont au rendez-vous. Visite des lieux archéologiques mayas, Ek Balam, Chichen Itza et Mayapan. Cités grandioses et remarquables par leur taille, l'architecture, les décorations. Les villes, Valladolid, Merida, Izamal, nous voilà en Espagne, la religion chrétienne pour assouvir ce peuple qui croit en plusieurs dieux. On repart dans la nature, les cenotes, ces puits, ces excavations dans la terre à plus ou moins profond. On descend par des escaliers et là surprise, émerveillement, des stalactites, des lianes de racines qui descendent jusqu'en bas pour se gorger d'eau, dans quoi, dans cette eau limpide, cristalline. Un rayon de lumière arrive jusqu'en bas et là magique, une multitude de couleurs, et l'eau tellement claire. Maintenant la plage, les cocotiers, les pêcheurs, le vent dans les palmiers, le bruit du ressac, tout ce contexte  nous invite à la tradition mexicaine, sieste dans le hamac. Que de bons souvenirs, ce voyage est remarquable par la diversité des cultures, des paysages. Mais il est aussi beau car fait de belles rencontres avec les gens du pays, les Yucatèques,  les mayas. Des sourires, de la gentillesse, ils ont envie de donner, de nous apprendre leur vie actuelle et leur passé. Des rites en jouant à la loteria, en essayant de nous apprendre à danser. Des rires amusés en voyant notre maladresse à faire des tortillas.Je sais que j'ai passé de bonnes vacances car même si je n'arrive pas à bien parler espagnol, j'ai l'impression d'avoir pu communiquer tout le long de ce périple, d'avoir échangé. C'est l'essentiel.
Emeline


(...)Ce sont les sourires de Uberto, Antonio, Ruban, Wendy, Diego, Flore, Roberta, Vincente et tous ceux dont j'oublie les prénoms qui resteront gravés dans nos cœurs. L'implication, l'envie et la motivation d'Alberto, notre accompagnateur francophone (source de connaissances dans lesquelles nous avons puisé à volonté, assoiffé de comprendre  et de connaître) et de Samuel ont participé au succès de ce voyage mémorable, inédit, extraordinaire et ouvre la voie à une longue série de voyages équitables et solidaires que nous vivrons ces prochaines années.
Sylvain