Crète

Un séjour dans la plus belle région de Crète, des villages aux belles maisons traditionnelles dans des paysages de montagnes et de mer

Villages traditionnels de l'ouest de la Crète, la Canée, Likos
circuit accompagné
Prochain départ : 09/10/2017
Autre mois de départ :
  • jan.
  • fév.
  • mars
  • avr.
  • mai
  • juin
  • juil
  • aout
  • sep.
  • oct.
  • nov.
  • dec.
Durée : 12 jours
À partir de
1490 €
Type :
circuit, immersion
Public :
tout public
Vous aimerez : À la découverte des très beaux villages traditionnels de montagne à l’Ouest de la Crète. Des randonnées plutôt faciles pour une découverte de l’île et ses paysages. Une étape les pieds dans l’eau

La Crète est une île grecque, autrefois appelée île de Candie. Cinquième plus grande île de la mer Méditerranée, elle est rattachée à la Grèce en 1913. La Crète est le berceau de la civilisation minoenne, dont Cnossos est le cœur et le site archéologique le plus important.

GÉOGRAPHIE

La Crète s'étend sur 260 km d'est en ouest et sur 60 km du nord au sud. Elle est la cinquième île de Méditerranée après la Sicile, la Sardaigne, Chypre et la Corse.
Trois massifs montagneux dominent l'île : les Lefká Óri (2 453 m) ou montagnes Blanches à l'ouest, le massif du mont Psiloritis (2 456 m) ou mont Ida au centre (le point culminant de l'île) et le massif du Mont Dikti (2 148 m) à l'est. À l'ouest de l'île se trouvent des gorges, les gorges de Samaria. La Crète compte officiellement environ 35 millions d’oliviers. Riche d'un écosystème très diversifié, elle abrite plusieurs espèces d'animaux qu'on ne retrouve nulle part ailleurs, ainsi qu'une flore très variée. 

HISTOIRE

Partie intégrante de la Grèce de nos jours, la Crète n'est pourtant réunie à celle-ci que depuis 1913. Habitée au moins depuis le Néolithique, la Crète est le berceau de la civilisation minoenne qui domine la Méditerranée orientale du XXVIe au XIe siècle av. J.-C., avant de s'effacer devant l'essor de la Grèce continentale.
À toutes les époques de son histoire, l'île attise également la convoitise des pirates qui en font une base de départ de leurs raids. Les actes de piraterie et la menace qu'ils font peser sur le commerce méditerranéen est souvent le prétexte pour une intervention et l'occupation de l'île de la part des peuples ayant des vues sur l'île.
 L'histoire de la Crète est jalonnée de révoltes et d'insurrections du peuple crétois contre leurs divers occupants. Ces révoltes sont d'autant plus marquées au cours des trois siècles d'occupation ottomane, et en particulier au cours du xixe siècle. La Crête échappe en pratique à la tutelle turque à partir de 1897, mais ne parvient à être rattachée à la Grèce qu'en 1913.
La Crète a pendant longtemps été une terre d'émigration, souffrant d'un exode rural. L'essor du tourisme depuis les années 1970 apporte un certain renouveau économique.
 

CLIMAT

L'île est bercée par un climat méditerranéen : l'été est chaud et sec, alors que l'hiver est plutôt doux.

LANGUE

La langue de l'île est le grec. L'anglais, l'allemand, l'espagnol et, dans une moindre mesure, le français sont compris dans les principaux sites. Dans les petits villages reculés, en revanche, on ne parle que le grec. Les panneaux d'indication sont écrits en grec puis en anglais.

RELIGION

La religion dominante est le christianisme orthodoxe. L'Église crétoise est indépendante de l'Église grecque, et relève directement du patriarcat œcuménique de Constantinople. 
Les populations musulmanes installées en Crète après la conquête de l'île par l'Empire Ottoman, ou converties sur place, et qui regroupaient près de 30 % de la population au recensement de 1881 ont commencé à partir dans les années 1890, avant que les derniers soient expulsés lors des échanges de populations entre la Grèce et la Turquie en 1924.
 

Vous êtes accueillis dans le village de Tsivaras, petit village de la côte nord à l’ouest de la Crète, dans la région d’Apokoronas, à une trentaine de kilomètres de Chania ou la Canée. C’est le point de départ de nombreuses balades à pied à la découverte de beaux villages traditionnels de la région.
Vous êtes hébergés par une famille dans une grande convivialité. Eleni, merveilleuse cuisinière vous fera découvrir les joies de la table crètoise. Vous dormez dans de petits studios très confortables, tous munis d’un balcon avec une belle vue sur la mer. Une petite piscine est à votre disposition et la baie de Souda est facilement accessible à pieds pour les baignades.

A Aggios, vous êtes hébergés dans un gîte cosntruit par une famille de bergers. Le confort est simple mais les gîtes très beaux.  Construits de façon traditionnelle, ils s'insèrent dans un superbe paysage de montagnes.

A Loutro, hébergement dans un bel établissement en bord de mer.

Le partenariat avec la Crète est récent (1er séjour solidaire en 2015). Le choix des projets de développement est en cours d'étude et s'orientera vraisemblablement vers le soutien à une association locale autour de la préservation des traditions et culture crètoise, grand facteur de rencontres sociales.

Nous avons particulièrement apprécié ce voyage en Crète d'autant plus que nous avions des compagnons chaleureux, y compris le guide.
Ce séjour a été agréable à vivre hors des sentiers battus. Notre guide, de part ses connaissances, nous a permis de nous immerger rapidement parmi les Crétois que nous avons contactés et nous a fait toucher du doigt leur vie (laiterie artisanale, fabrication de cloches...). Par ailleurs le guide, très attachant au demeurant, a fait preuve d'une grande flexibilité pour s'adapter à nos demandes. En vous remerciant.
Jeanne - avril 2016

En Crète, j'ai préféré la partie dans la montagne. Les paysages sont superbes, la montagne qui plonge dans la mer est complètement pelée, il y a des chèvres  et des moutons qui sont en liberté.  J’ai trouvé l’accompagnateur dynamique. Il connait tous les chemins de toute façon, il sait ce qu’il peut faire. Il a une très grande connaissance de la Crète, de son histoire et de son histoire antique, il est très intéressant. La cuisine ! Super ! On a mangé beaucoup de choses ; des viandes grillées au barbecue avec beaucoup d’herbes dessus, on a mangé évidemment la fameuse salade grecque : tomates, concombre, olives, feta et huile d’olive bien sûr, des kalitsounia : des chaussons aux herbes ou au fromage, de la moussaka. On a mangé des tas de choses… J’ai pu avoir des échanges avec Costa et Eléni, ils sont supers. Eléni, surtout, elle a une pêche d’enfer. Le chemin à flanc de montagne restera dans mon esprit, je l’ai mis en fond d’écran de mon ordinateur. Je n’avais pas trop d’image de la Crète en tout cas j’y retournerai bien. Le voyage solidaire c’est un voyage qui prends en compte celui chez qui on va au lieu d’être un envahisseur, on participe. On participe en étant là, on aide l’économie locale avec les gîtes qui se construisent, par tout ce qu’on consomme.
France - avril 2015


Beaucoup de balades.... quelques rakis.... de bons repas en bord de mer ou bien en ville.... Héraklion et ses musées (notre accompagnateur nous a gâtés), ses rues piétonnes grouillantes (après la pleine nature il a fallu un petit temps d’adaptation).
La répartition des lieux de séjours me semble très judicieuse... Commencer par la pleine nature entre mer et montagne... une petite immersion en ville pour La Canée, retour chez les Bergers et finir par la grande ville, cela était très agréable... une bonne imprégnation chez les habitants crétois.... presque une impression de quitter des lieux de quiétude et d'efforts (il faut le dire tout de même) pour se mêler à l'urbanité avant le retour en nos pénates. 
Bon, il faut bien en parler... du niveau de difficulté des "balades" oui, bon, elles n'étaient pas toujours faciles il fallait être bien chaussé (nous avions été prévoyants). Mais comment ne pas faire cette superbe descente des Georges d'Aradena sans ce petit entrainement pratiqué les jours qui ont précédé.... 
C'est le premier voyage TDS auquel nous participions Roland et moi et l'essai est gagnant...
Il restera un superbe voyage et une belle expérience....
Betty - avril 2015